Alors que les articles précédents s’intéressaient au recrutement (partie 1), à la formation et à l’accompagnement de l’employé (partie 2), cette troisième partie continue avec celui qui est peut-être l’usage le plus évident: la collaboration.

Faciliter la collaboration et la communication :

Un des usages les plus évidents des réalités augmenté et virtuelle est la collaboration. Les films de science-fiction anticipent d’ailleurs depuis longtemps la téléprésence par hologrammes. Bien que les technologies ne soient pas encore optimales, la réalité se rapproche aujourd’hui de la fiction.
L’utilisation de la téléprésence est pour l’instant restreinte, mais des projets vont dans ce sens. La projection d’hologrammes en réalité augmentée permettra aussi aux ingénieurs et designers de travailler en direct et à distance sur un modèle 3D avant même que celui-ci ne soit produit.

Dès aujourd’hui, plusieurs outils permettent d’organiser des réunions et des ateliers de collaborations à distance dans un monde virtuel. La modélisation ne permet pas encore de reproduire votre apparence réelle, mais les avatars réagissent aux mouvements et peuvent interagir directement dans le monde virtuel (se déplacer, parler, écrire à un tableau, projeter des documents). La réalité virtuelle permettra bientôt de réaliser des visites en direct d’espaces réels. Vous pourrez vérifier le bon fonctionnement d’une usine, ou d’une succursale lointaine directement depuis votre salon. De telles applications permettront de réduire les couts de déplacements, et surtout de favoriser la collaboration entre les équipes à distance.

Bien que plusieurs applications permettent de faciliter la communication, les psychologues mettent en garde contre le risque d’isolement et d’évasion des utilisateurs. Le développement de la collaboration virtuelle ne doit pas se faire aux dépens du monde réel.

Comment s’y préparer ?

Gartner estime que ces technologies atteindront leur plateau de productivité d’ici 5 à 10 ans. Si pour l’instant les deux technologies sont distinctes, notre prédiction est que la frontière entre réalité augmentée et réalité virtuelle va s’atténuer pour disparaitre, et offrir une expérience unie, permettant des interactions entre le réel et le virtuel.

Implanter la réalité virtuelle (ou augmentée) à grande échelle représente un investissement majeur, et souvent dissuasif, l’heure est pour l’instant aux essais et apprentissages. Pour ne pas prendre de retard, les entreprises doivent dès aujourd’hui apprivoiser la technologie et réfléchir aux possibilités d’intégration. Les utilisations potentielles vont se multiplier dans les prochains mois et les gestionnaires doivent garder la tête haute pour voir ce qui peut s’appliquer à leur entreprise. Nous vous encourageons à réfléchir à deux questions :

  • Qu’est-ce que ces technologies pourraient remplacer dans notre entreprise ?
  • Qu’est-ce qu’elles peuvent nous apporter que nous n’avons pas encore ?

Pas convaincu ? Voici deux petites expériences faciles, à petits budgets, pour prendre conscience de la portée de la réalité virtuelle :

  • Pour 0$, profitez des vidéos 360° sur YouTube ou Facebook. Pour comprendre le potentiel immersif des technologies, utilisez votre tablette ou votre téléphone et transportez-vous au cœur de l’action.
  • Pour 20$, Google propose un casque de réalité virtuelle (en carton!). Meilleur rapport expérience/prix garanti par l’équipe d’Atelya! Idéal pour impressionner vos collègues et amis.

Conclusion

Les perspectives que laissent entrevoir la réalité virtuelle et la réalité augmentée promettent de redéfinir le monde du travail à moyen terme en transformant l’expérience employé. Dès aujourd’hui, certaines applications permettent de redéfinir la façon dont s’effectue le recrutement, la formation, le travail quotidien des employés ou encore la collaboration.

En 2016, la mise sur le marché de nouveaux casques de réalités virtuelle et augmentée, et de caméras 360° permettra de mieux définir le futur du marché. Comme on a pu l’observer récemment avec la démocratisation d’Internet ou des téléphones intelligents, c’est l’adoption par les utilisateurs qui va permettre de générer des contenus nouveaux et donner leur envol à ces nouvelles technologies. Alors que l’utilisation est pour l’instant principalement restreinte au divertissement (jeux vidéos et cinéma), on peut s’attendre à ce que ces technologies deviennent un véritable outil de collaboration et de productivité. Les prochains mois nous donnerons des fortes indications sur l’ampleur du changement à venir, en espérant que cette fois, les entreprises sauront surfer sur la vague.

Réalité virtuelle et expérience employé

Articles liés :
Partie 1 – « Réalité virtuelle et réalité augmentée » et « Recruter les bons candidats »
Partie 2 – « Améliorer la formation et l’apprentissage » et « Accompagner l’employé dans son travail »

Luc Ballot

Analyste d'affaires de Conseils Atelya. Passionné par l'impact des technologies sur l'entreprise. Il associe des compétences en stratégie d'entreprise et technologies de l'information. Formation : M.Sc. gestion (stratégie d'entreprise) à HEC Montréal. Intérêts : Stratégie, Nouveaux modes de travail, Collaboration et réseaux sociaux d’entreprise, Transformation organisationnelle, Transformation digitale, Architecture d'information, Expérience utilisateur