Capture

Encourager les employés à partager leurs savoirs et les aider à contribuer à l’image ainsi qu’à la mission de l’organisation sont deux objectifs auxquels les technologies sociales peuvent répondre. Cela demande néanmoins une bonne utilisation de ces dernières et un changement de comportement de la part de ses utilisateurs. Tel que détaillé dans le billet « Technologies sociales, adoption et gamification », l’utilisation de la gamification est une solution possible afin de renforcer l’adoption des technologies sociales par les employés. Bluewolf, firme de consultation spécialisée dans l’accompagnement des entreprises qui souhaitent engager leurs clients et augmenter les ventes, a choisi cette voie. Ce billet présente le cas Bluewolf avec la mise en place de Bunchball Nitro pour Salesforce.com.

 

Le modèle ci-dessous servira de cadre d’analyse :

modele

Objectifs de l’implantation des technologies sociales 

 

À travers les technologies sociales, Bluewolf souhaitait :

[list type=square_list]
  • Développer la culture de collaboration et de partage de l’information autant à l’interne qu’à l’externe ;

  • Augmenter l’engagement des employés envers les clients à travers la production de contenu public ;

  • Améliorer l’impact de la communication et le marketing sur les médias sociaux.

[/list]

Comportements à développer

 

Pour atteindre ces objectifs, plusieurs comportements ont dû être renforcés :

[list type=square_list]
  • Développer leur image de marque personnelle : chaque employé possède un profil sur le site de la firme comprenant une description de son parcours professionnel, ses expertises et des liens vers ses profils sur les médias sociaux ;

  • Développer et partager leur expertise : chaque employé a la possibilité de formaliser ses connaissances et les partager via le blogue de la firme. Ils sont également encouragés à être sur les autres médias  sociaux ;

  • Soigner leur présence sociale : l’activité des employés sur les médias sociaux impacte directement l’image de l’organisation, un comportement exemplaire est donc nécessaire.

 [/list]

Mécaniques de jeux mises en place

La firme a donc mis en place des mécaniques de jeux pour renforcer ces comportements auprès de ses employés. Des points ont été attribués afin d’encourager les employés à :

[list type=square_list]
  • Compléter leurs profils ;

  • Répondre et commenter avec l’outil de communication interne (Chatter) ;

  • Partager de l’information sur LinkedIn ou Twitter ;

  • Créer et publier du contenu via des billets de blogue sur le site de la firme.

[/list]

Des récompenses diverses ont été mises en place telle que de simples badges, des billets de conférences ou même des voyages.

 

bluewold

 

Résultats

 

Les résultats parlent d’eux-mêmes puisque la firme a réussi à augmenter le partage d’information de manière significative notamment :

 [list type=square_list]

  • Augmentation de 80% du trafic sur le blogue provenant des médias sociaux ;

  • Augmentation de 45% du trafic sur le site de la firme provenant des médias sociaux ;

  • Augmentation de 57% des activités de collaboration sur la plateforme interne.

[/list]

Trois des impacts de la gamification cités dans ce billet se retrouvent dans le cas Bluewolf. La gamification a donc été un support pour la formation, la reconnaissance et le développement du sentiment d’appartenance à l’organisation. Ces trois points sont clés lorsqu’on souhaite favoriser l’adoption et augmenter les chances de succès des projets de technologies sociales.

 

De votre côté, comment avez-vous choisi d’utiliser la Gamification ? Quels bénéfices souhaitez-vous obtenir ?

 

Source : bunchball.com

Benoit Huméry

Analyste d'affaires à Conseils Atelya. M.Sc. gestion (technologies de l'information) à HEC Montréal & M.Sc. génie logiciel à SUPINFO International University. Intérêts : technologies mobiles, stratégie numérique, innovation & technologies collaboratives.