Deloitte organise une tournée mondiale pour présenter les prédictions 2014 de l’équipe de recherche sur l’univers des technologies, des médias et des télécoms (TMT). Ils étaient de passage la semaine dernière à Montréal, l’occasion pour nous de revenir sur cette présentation animée par Duncan Stewart, directeur de la recherche pour Deloitte Canada.

Cette conférence avait pour but de nous faire découvrir les tendances qui toucheront les entreprises canadiennes au cours de l’année à venir.

La première prédiction qui nous interpelle, au-delà du prévisible essor des téléphones intelligents, tablettes et autres outils permettant et augmentant la mobilité des travailleurs est l’augmentation croissante du textile et des accessoires vestimentaires dits « technologiques ». D’après le rapport les lunettes intelligentes se vendront par millions et dans une moindre mesure les montres, bracelets et autres accessoires connaitront un succès croissant cette année.

« Le nombre d’utilisateurs précoces pourrait atteindre les dizaines de millions d’ici 2016 à mesure que la technologie s’améliore, que les prix fléchissent et que les verres de prescription deviennent intelligents. Par contre, les inquiétudes en matière de sécurité et du respect de la vie privée ne peuvent être résolues aussi facilement. »

Le rapport prédit également l’expansion de la télémédecine, notamment par les visites en ligne qui devraient augmenter de plus de 50% d’ici 2015 et qui permettraient de répondre à des problématiques de pénuries de médecins et de trop grands délais d’attente pour les prises de rendez-vous. Si l’Amérique du Nord fait figure de pionnière en la matière, le reste du monde en est à notre sens, encore au statut embryonnaire dans ces hypothèses. Il est intéressant de remarquer qu’un unique projet pilote a été mis en œuvre au Kenya. Le continent africain qui après avoir réglé le problème de la fracture numérique pourrait tirer d’immenses bénéfices grâce à ces procédés.

2014 connaitra également la profusion des cours en ligne, Deloitte prédit une inscription à plus de 10 millions de cours pour l’année 2014. Nous l’évoquions également dans différents billets de blogue cet été. L’apport des nouvelles technologies collaboratives et sociales offre de multiples possibilités pour le champ éducatif et l’apprentissage. « Tout comme les entreprises de médias et de musique, les établissements d’enseignement qui trouvent un moyen d’adopter le nouveau monde numérique seront en tête. » Plus proche de nous, HEC Montréal a d’ailleurs mis en ligne un grand nombre de cours en ligne gratuits ces dernières années.

La télé payante a selon Deloitte de beaux jours devant elle, car elle pourrait s’immiscer dans les ménages canadiens de façon impressionnante au cours des futures années, à l’image de la domination de Netflix sur Internet au cours de l’année de 2013. La volonté de regarder ce qu’ils veulent quand ils le veulent transformera la télé traditionnelle et les usages que nous lui connaissons aujourd’hui.

Si le marché des tablettes va continuer de croître au cours de l’année 2014, l’effet inverse va se faire ressentir au niveau des appels téléphoniques. L’usage primaire du téléphone : la communication orale va peu à peu se perdre. En effet, l’effet SMS et la montée des médias sociaux sembleront avoir raison des fameuses « minutes de communication » des forfaits de téléphonie mobile.

En outre, au niveau du secteur de la téléphonie, les années à venir les smartphones ne seront plus la chasse gardée des 18-30 ans. « Deloitte prédit que l’adoption des téléphones intelligents affichera la croissance la plus rapide chez le public de 65 ans et plus. » Si ce phénomène n’est pas nouveau, il est étonnant de voir premièrement que celui-ci va s’accélérer et deuxièmement qu’il va s’étendre aux seniors, une population souvent caricaturée pour sa résistance au changement technologique.

Si les conclusions de Deloitte sont des références très sérieuses dans le monde du conseil, il est intéressant de comprendre comment ces usages majoritairement civils vont être transposés dans le secteur de l’entreprise. Nombreux sont les auteurs qui expliquent que de plus en plus les salariés apportent sur le leur lieu de travail les usages des technologies sociales avec lesquelles ils sont habitués dans une sphère privée.

Si de nouveaux usages de travail et de collaboration sont en train de naître, certains nous sont déjà connus, mais d’autres restent encore insoupçonnés et c’est pourquoi la prise en considération de ces transformations fait partie intégrante de nos analyses et des conseils en management que nous prodiguons dans le cadre de nos activités.

De notre point de vue, toutes ces prédictions sont des éléments supplémentaires à prendre en compte dans l’analyse de l’organisation de demain. Il serait intéressant d’imaginer, par exemple, comment les tablophones vont s’intégrer dans nos prochaines réunions de travail et quels impacts cela va avoir sur les façons d’agir et travailler ? Mais surtout comment cela va-t-il être interprété par les membres de l’organisation de demain ? Est-ce que les organisations et leurs membres seront assez matures collaborativement et technologiquement parlant pour accepter et adopter ces nouveaux usages ? C’est tout le défi que nous réserve l’année 2014…

Directeur Associé de Conseils Atelya. Passionné par les technologies collaboratives et la gestion de l’Innovation, Luc accompagne les décideurs des grandes entreprises montréalaises et françaises dans la compréhension de l’impact transformationnel des nouvelles technologies sur leurs modèles d’affaires. Il est reconnu pour son expertise en matière de conduite du changement, plus précisément dans l’élaboration de stratégies d’adoption et de gestion des technologies de collaboration interne. Depuis cinq ans, il est engagé dans la gestion de la croissance de la firme. Formation : M.Sc. en gestion (technologies de l'information) à HEC Montréal et est certifié ITIL. Intérêt : Stratégie, Architecture et Gouvernance digitale, Collaboration et Réseaux sociaux d’entreprise, Transformation organisationnelle, Transformation digitale, Maturité collaborative, Organisation connectée.