Les technologies de la collaboration, appelée parfois Web 2.0 ou technologies sociales, ont bel et bien pénétrée l’Univers des organisations. Au démarrage de Conseils Atelya à Montréal il y a bientôt 4 ans, on doutait encore de l’impact de ce type de technologies sur l’entreprise, mais on ne mesurait surtout pas l’ensemble des facettes impliquées dans la transformation de celle-ci, vers une entreprise plus collaborative, plus transversale, plus humaine, plus apprenante, plus organique…

En 7 ans de conseil en organisation, nous avons accompagné plusieurs entreprises, OBNL et des organismes publics dans leurs apprentissages et l’intégration des réseaux sociaux internes, wikis, blogues et autres technologies sociales. Parfois avec grand succès, parfois avec des retours plus mitigés.

Rapidement nous nous sommes posé la question de savoir qu’est-ce qui, dans l’ADN d’une organisation, favorisait l’adoption et la valorisation de ces technologies. Trois années se sont écoulées depuis que nous avons commencé à travailler sur cette question, impliquant des chercheurs de l’Université de Strasbourg et d’HEC Montréal, mais aussi des penseurs, auteurs et blogueurs sur le sujet tel que Jon Husband.

Loin d’être terminée, cette réflexion se poursuit, car nous restons avides de comprendre les grandes transformations qui ont lieu dans nos organisations, nos entreprises, nos villes et nos territoires. Le big data, la mobilité et le web sémantique jumelés aux nouveaux modes de management, à l’importance grandissante de la créativité en entreprise ainsi que l’arrivée de générations d’employés connectés nous promet des révolutions permanentes. Toutefois, cette réflexion nous la poursuivons maintenant au travers d’une initiative qui prend forme et que nous avons appelée ATOM (Analysis Tool For Organization Maturity).

ATOM

Cette approche, combinant une méthodologie de conseil et d’analyse avec un outil Web reposant sur un algorithme et une base de données, permet de positionner différents facteurs essentiels à l’adoption des technologies de collaboration sur une échelle de 1 à 5. L’évaluation de ces facteurs, présentés dans le graphique ci-après, permet ensuite de positionner l’organisation sur un niveau de maturité entre « Entreprise Traditionnelle » et « Démocratie d’Affaires ».

ATOM

 

Ainsi, une hypothèse fondamentale de l’usage ATOM repose sur le fait qu’afin d’intégrer correctement l’usage des technologies sociales, l’organisation doit adapter ses pratiques, faire évoluer ses composantes et s’assurer de l’arrimage avec ses capacités stratégiques clés. L’approche holistique permet de contrer l’erreur trop souvent commise qui est de voir ces transformations comme des projets uniquement technologiques.

Comment ça fonctionne

ATOM est disponible en deux versions, « Innovation Ouverte » et « Conseil ».
En mode « Conseil », le questionnaire Web développé par Atelya et ses partenaires est tout d’abord envoyé à une portion représentative d’employés membres d’une organisation. Ces données sont agrégées et l’algorithme mesure les résultats en fonction des réponses, tout en comparant également le niveau de maturité des groupes composants l’organisation entre eux (balisage).

Dans un second temps, des entrevues individuelles sont réalisées pour creuser les résultats et évaluer les éléments plus spécifiques de l’organisation. Enfin, les données sont compilées et un rapport est produit afin d’identifier les axes d’amélioration permettant par la suite d’émettre des recommandations.

La version « Innovation Ouverte » est disponible gratuitement en ligne et donne des résultats partiels sur 3 des 9 catégories. L’apport à la base de données permet un comparatif entre les organisations qui est rendu disponible dans les deux versions. Le score obtenu est ainsi comparé à la moyenne de l’ensemble des réponses.

Les bénéfices

ATOM permet de dégager les freins ainsi que les leviers dans l’adoption et la valorisation des usages collaboratifs dans une organisation.

Il permet la comparaison interne entre unités d’affaires, mais également dans une industrie donnée ou par rapport à d’autres facteurs tels que la taille de l’organisation, sa présence géographique, etc. L’analyse, basée sur des modèles reconnus, permet l’identification de chantiers spécifiques où l’organisation doit évoluer afin de puiser toute la valeur de ses investissements dans les technologies sociales.

Finalement, une évaluation de la maturité collaborative permet d’anticiper le (fameux) ROI lié à l’adoption de ces technologies. Dont nous parlerons plus en détail prochainement.

En attendant, n’hésitez pas à tester la version bêta de notre modèle ATOM ou prendre contact avec nous et rejoindre notre communauté pour découvrir l’ensemble des facettes de notre modèle ATOM.

Patrice Létourneau

Président et fondateur de Conseils Atelya. Passionné par les nouveaux enjeux de management, l’entreprise collaborative et créative, Patrice est spécialiste du conseil en gestion. Depuis 10 ans, il intervient sur des mandats de gestion stratégique, de transformation et d’adoption des technologies digitales au Canada et en Europe. Il coordonne la stratégie de la firme et pilote l’équipe de développement commercial. Formation : Candidat au grade de docteur en administration des affaires (D.B.A.) à l'Université de Strasbourg et M.Sc. en gestion (affaires internationales, distinction) à HEC Montréal. Intérêts : Stratégie, Architecture et Gouvernance digitale, Coaching et Leadership, Stratégie d’apprentissage social, Collaboration et Réseaux sociaux d’entreprise, Transformation organisationnelle, Transformation digitale, Maturité collaborative, Organisation connectée.