Conseils ATELYA a assisté à une conférence le 29 mars organisée par le Réseau des Professionnels en Formation du Québec et dont le thème était « Qu’est-ce que les réseaux sociaux peuvent apporter à la formation? ».

Le conférencier, Mathieu Laferrière, a présenté une introduction aux médias sociaux dans le contexte des milieux de formation et a résumé certaines tendances qui se dessinent sur le sujet, notamment la vitesse d’adoption des nouveaux outils de réseaux sociaux et la modification du rôle de l’enseignant dans ce contexte.

Adoption

La présentation a débuté avec un survol des différents médias sociaux qui a notamment permis de mettre en évidence la vitesse d’adoption phénoménale du site de publication d’images Pinterest. À peine connu il n’y a que quelques mois, Pinterest compte maintenant 89 million d’utilisateurs.

Cette adoption rapide a été expliquée en partie via une courbe qui décrit le niveau d’utilisation d’un nouveau site en fonction du temps. On y constatait 3 étapes :

  1. Apprendre : utilisation très élevée qui correspond à une étape de découverte du site et qui s’accompagne d’une grande curiosité et beaucoup de navigation. Comme en témoigne la vitesse d’adoption de Pinterest, cette étape peut maintenant être très courte : les usagers sont à l’aise avec les concepts qui sous-tendent les réseaux sociaux et peuvent rapidement comprendre l’intérêt d’adhérer à un nouveau site.
  2. Comprendre : l’utilisation tombe considérablement lorsque les usagers ont compris à quoi sert le site. Ils n’ont dès lors plus besoin d’en explorer tous les détails mais ils ne l’ont pas encore nécessairement intégré dans leurs habitudes de navigation. Cette étape est clé pour la suite des choses : si les usagers n’arrivent pas à voir une utilité pour le site, l’utilisation tombera à zéro.
  3. Profiter : la dernière étape, c’est celle où les usagers exploitent le site : ils s’en servent régulièrement, de manière soutenue, car il répond à un besoin. Le niveau d’utilisation n’est pas aussi élevé que lors de l’étape « Apprendre », mais elle dure dans le temps.
     

Rôle de l’enseignant

Une constatation sur l’utilisation des réseaux sociaux en enseignement est que l’arrimage avec les réseaux sociaux se fera d’autant mieux que l’enseignant s’approprie et utilise vraiment les outils, de manière naturelle. L’enseignant doit prendre conscience de leur «nouveau» rôle et doit avoir un but autre qu’uniquement l’utilisation des TIC. L’utilisation de technologie sans modifier son approche d’enseignement n’apporte pas vraiment de valeur ajoutée.

Parmi les modifications dans l’approche d’enseignement, on voit apparaitre l’émergence d’un mode hybride d’apprentissage : la « pédagogie inversée ». Selon cette approche, l’apprenant s’approprie en ligne les concepts liés à un cours puis travaille le sujet en groupe pour progresser avec ses pairs. Ainsi, le temps avec l’enseignant ne sert pas à s’approprier les connaissances de base mais à les apprivoiser. Cette citation d’un professeur américain souligne le décalage par rapport au rôle traditionnel du professeur dans ce contexte : «Dans la pédagogie inversée, le rôle de l’enseignant devient central, explique Alice Yeager, enseignante en développement de l’enfant. Il n’est plus uniquement le passeur de savoir, il doit être un guide accompagnateur».

Pour en savoir plus sur l’intégration des réseaux sociaux et du web 2.0 dans la stratégie de formation d’une entreprise, ne manquez pas la conférence sur l’organisation apprenante 2.0 « Les stratégies de formation à l’ère du 2.0 » présentée par Atelya et Ellicom en avril et en mai.