L’organisation apprenante à l’ère du 2.0 fait sont entrée: Avec sa démarche structurée et intégrée à la stratégie de gestion des connaissances de l’entreprise, l’OA 2.0 a tout intérêt à être intégrée à même les formations et en permanence dans l’environnement de travail.


Le concept d’organisation apprenante existe depuis un certain temps. Elle se définit une organisation dans laquelle on a mis les moyens en place (outils de gestion des connaissances, répertoires d’experts, outils de collaboration) afin de favoriser le travail d’équipe, l’expérimentation et la transparence. C’est une organisation où on souhaite que les employés créent, acquièrent et partagent leurs connaissances de façon naturelle et continue. C’est un état d’esprit autant qu’une démarche.

Le concept d’Entreprise 2.0 est plus nouveau, mais il est en pleine expansion: c’est une organisation où on a intégré les outils de réseautage social (chat, blog, wiki, forums…) à même l’organisation, et / ou entre l’organisation et ses partenaires et clients. C’est une organisation connectée, agile et innovante, à l’image des jeunes générations qui rejoignent actuellement le marché du travail. L’intégration du web 2.0 dans les entreprises a facilité la libre circulation des idées et des opinions, donnant naissance à ce qu’on appelle aujourd’hui le « social learning ».

Aujourd’hui, pourquoi ne pas envisager combiner ces deux concepts dans une démarche structurée à la stratégie de formation des organisations? L’intégration des outils de gestions de connaissances et du web 2.0 à une stratégie de formation donne à l’organisation de nouveaux instruments d’apprentissage efficaces, adaptables et centrés sur l’individu. À noter que ces nouveaux outils ne remplacent pas les anciens (formation en classe, e-learning, blended… qui ont toujours leur place) mais bonifient et permettent à l’organisation de décupler (à peu de frais supplémentaires) l’impact et la portée de ces anciens outils.

Concrètement, où pourraient être intégrés ces nouveaux outils?

1) À même les formations : pour bonifier les formations elles-mêmes, particulièrement les formations asynchrones (e-learning, lectures, bases de données), en leur ajoutant une composante interactive.

o Incorporation du contenu généré par les apprenants au contenu de formation, sous forme de commentaires, blogs, évaluations ;
o Possibilité de discussions en direct entre les apprenants, durant la formation ;
o Intégration de travaux d’équipe ou de co-création à même le curriculum.

2) Autour des formations : pour créer un espace de partage pérenne pour les apprenants.

o Partage de profils et chat avant les formations pour permettre aux apprenants et / ou aux enseignants de se connaitre, de partager des informations sur la formation et de gérer leurs attentes ;
o Ouverture d’un espace sur un réseau social site à la formation pour que les élèves puissent continuer leur conversation et partager leurs retours d’expérience sur la mise en œuvre du contenu de formation.

3) En permanence, sur l’environnement de travail: pour faciliter l’apprentissage informel, en dehors du contexte d’activités de formation formelles.

o Utilisation des outils du web 2.0 et du KM afin de capter, structurer et mettre à disposition les connaissances explicites et tacites qui circulent dans l’entreprise. Ces connaissances peuvent alors être valorisées, exploitées et bonifiées.

Par contre, plusieurs enjeux rendent délicate l’intégration du KM et du web 2.0 dans une stratégie de formation. La gestion du changement, l’animation, la mise en place d’une gouvernance et les choix technologiques, pour ne nommer que ceux-ci, sont à considérer avec précaution. Il s’impose donc de se lancer dans cette démarche de façon réfléchie.

 Voyez-vous un intérêt pour l’organisation apprenante 2.0 dans votre entreprise?

Pour en savoir plus sur le sujet, surveillez ce site web ou contactez Patrice Létourneau;, des séminaires sur l’OA 2.0 sont prévus en avril à Québec et à Montréal.