Paul Mariuzzo-Raynaud, étudiant à la Maîtrise à HEC Montréal, énonce l’arrivée des réseaux sociaux d’entreprise au Québec. L’étudiant s’inspire d’une conférence réalisée par Patrice Létourneau, Vice-président de Conseils ATELYA.


Ce billet est repris du Réseau HEC Média.

Nos traditionnelles salles de réunion vont prendre un coup de vieux. Et pour cause : après avoir convaincu leurs parents de s’inscrire sur Facebook, nos jeunes s’attaquent au décor du bureau. Car dans une économie où tout va toujours plus vite, les plateformes sociales offrent une ergonomie plus adaptée à la prise de décision. Et comme l’a récemment rappellé le consultant Patrice Létourneau, en conférence devant des étudiants de HEC Montréal, « la collaboration au sein de l’espace de travail est le deuxième critère de choix de l’employé après le salaire ».

Le vice-président de Conseils ATELYA, filiale québécoise de la société française Voirin Consultant, spécialisée dans l’usage des réseaux sociaux au travail, explique la notion d’Entreprise 2.0 inventé par Andrew McAfee de la Harvard Business School : celle-ci troque de plus en plus son ancienne hiérarchie contre une ossature moderne qui comble davantage les envies des nouvelles générations. Plus question de se déplacer ou de téléphoner pour une requête, tout se passe en ligne. Ainsi aujourd’hui selon M. Létourneau, 39 % des entreprises montréalaises disposent d’un réseau social en interne.

Et le nouvel architecte de la maison joue surtout le rôle d’animateur : celui que l’on nomme gestionnaire des communautés en ligne a pour mission de réseauter, collaborer et partager tout en gardant l’aspect fun reconnu à cet outil de travail. Ce touche-à-tout de l’entreprise doit alors autant être en mesure d’intégrer les nouveaux membres que de capitaliser les idées émanant des dernières pratiques. Et s’il est encore difficile d’évaluer la valeur ajoutée de ce poste, nous sommes de moins en moins nombreux à se voir aujourd’hui refuser l’accès à Facebook au bureau.

Auteur: Paul Mariuzzo-Raynaud, étudiant participant au projet d’appui à la relève en journalisme économique Quebecor HEC-Montréal.