Paul Mariuzzo-Raynaud, étudiant à la Maîtrise à HEC Montréal, rappelle l’importance de gérer sa e-réputation sur les médias sociaux. L’étudiant s’inspire d’une conférence réalisée par Patrice Létourneau, Vice-président de Conseils ATELYA.


Ce billet est repris du Réseau HEC Média. 

 « Vous déclarez moins de 25 000 $ de revenus ? Alors, évitez d’apparaître sur Facebook devant un luxueux chalet. Le fisc risquerait de vous trouver ». Derrière les bons conseils livrés par le consultant Patrice Létourneau, se cache un des nouveaux enjeux du siècle : la gestion de l’identité en ligne.
Selon le vice-président de Conseils ATELYA, cabinet montréalais spécialisé dans les nouvelles pratiques collectives sur Internet, les mass-médias vous rappellent avec insistance les risques de la perte de données personnelles sur la toile, l’omniprésence des réseaux sociaux n’en constitue pas moins une occasion de développement de carrière.

En effet, comme dans la vraie vie, votre réseau de connaissances s’organise sur Internet. Sa première vertu est de multiplier votre cercle de rencontres potentielles. Ce phénomène est très bien illustré par l’usage de réseaux comme LinkedIn. Toutefois, la construction d’une réputation se construit bien au-delà de ces espaces de marketing personnel.

Le premier tort de la génération Y, prête à être embauchée, réside souvent dans le peu d’attention portée aux petits détails. La mémoire les omet mais le disque dur les sauvegarde. C’est ce qu’ont appris, à la fin de 2010, ces trois employés d’une société française qui ont été licenciés après des propos injurieux à l’encontre de leur direction sur leur mur Facebook.

Si vous n’avez définitivement pas la main avec les nouvelles technologies, des agences d’e-réputation à l’instar de Reputation Squad peuvent prendre le relai. Et la dernière innovation revient à Swiss Life qui offre depuis cette année des contrats pour la protection de la réputation des particuliers sur Internet. Donc souriez, vous êtes assurés.

Auteur: Paul Mariuzzo-Raynaud, étudiant participant au projet d’appui à la relève en journalisme économique Quebecor HEC-Montréal.